ARNAUD LAPORTE : l’Art de la dispute

La Dispute est une émission que j’écoute régulièrement en podcast, elle tapisse mes insomnies et m’oriente dans mes choix culturels. Conçue par Arnaud Laporte, elle donne des clés d’accès et d’approfondissement sur une actualité culturelle qui s’impose et d’autres moins évidentes. J’étais curieuse de rencontrer un producteur de Radio France dans cet endroit mythique où on vous donne les moyens humains, techniques et financiers. 

Le choix du titre est la référence au théâtre, à l’endroit où l’on peut débattre donc rien à voir avec les engueulades de Charensol et Bory du Masque et la Plume sur France Inter. Arnaud Laporte demande à ses collaborateurs de ne pas être insultants y compris entre eux parce que « ça peut monter et quand ça arrive, c’est violent. Je leur rappelle que l’on parle à des gens, qu’on n’est pas entre nous. Si certaines choses ne vont pas, je le dis ponctuellement après l’enregistrement. Je devrais certainement faire davantage le point ».

Arnaud par Comolli

Très engagé dans son émission, il donne son avis de critique, « On n’est pas au tribunal. Je ne critique pas une personne, je commente le travail d’une personne à un moment donné. Quand les critiques sont négatives, il arrive que j’ai des retours. Quand elles sont positives, c’est quasiment jamais. On ne fait pas ça pour ça, de toute façon. Je suis ouvert à la discussion, mais je pense que si on porte une critique négative, l’artiste n’est pas en état d’entendre donc qu’il n’y a pas de discussion possible. Souvent, il y a un très grand écart entre ce qu’on a dit et ce que l’auditeur a entendu … vous avez dit que … et quand on réécoute l’émission, on n’a pas du tout dit ça. »

Il y a certaines démarches qu’il ne comprend pas bien parfois, mais ne regrette jamais d’avoir été nourri, « mon éthique, c’est de ne pas attaquer les personnes, parler des oeuvres et rester très humble ». Un exemple lointain de bonne surprise ? « Victoria » réalisé par Justine Triet avec Virginie Efira que j’aime depuis très longtemps. Le film n’a pas tous les tics de ce jeune cinéma français très branché qui m’agacent pas mal. 

Ce qui peut nous irriter chez un critique ce n’est pas son point de vue, c’est le pouvoir qu’il exerce sur les auditeurs. Sollicité toutes les semaines, il me dit qu’il a fini par se rendre compte qu’il avait du pouvoir ! Puis, il esquive en me parlant de son pouvoir prescripteur, « c’est vraiment le bonheur total quand le lendemain de l’émission, un théâtre nous dit que les gens appellent pour réserver des places ».

Bientôt trente ans qu’il est là, il aurait pu partir. Il aime cette chaîne complètement et l’écoutera toujours, il l’écoutait déjà avant d’y travailler. Jamais, il n’a pensé que ça durerait autant et que ça changerait autant. C’est ici qu’il se sent bien pour remplir sa mission d’informer en donnant des clés d’accès et d’approfondissement aux auditeurs. Depuis la rentrée de septembre, aux alentours de 21h20, l’auditeur passe au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle. Il y semble très attaché.

Si Arnaud Laporte constate que l’impact public de la Dispute est ascendant, c’est que l’émission ne cesse de s’améliorer selon lui. À votre tour d’écouter les voix s’enthousiasmer, juger et argumenter sur le travail des artistes en gardant votre esprit critique !

 

France_Culture_logo_2005

Bio express : Arnaud Laporte est dans sa trentième année à la maison de la Radio. Le Bac en poche, il quitte le Languedoc-Roussillon, monte à Paris où il gravite dans le monde de l’édition. C’est alors qu’il rencontre le couple Laure Adler et Alain Veinstein, deux producteurs incontournables à Radio France. Quelques mois plus tard, il débute à la Maison de la Radio pour Alain Veinstein et plus tard, au service de Laure Adler. À l’époque, on ne pouvait rêver meilleur parrainage. Dès 2000, il produit des émissions quotidiennes sur France Culture. En parallèle, il a souvent travaillé en dehors de la Maison et toujours dans le domaine de la Culture (muséographie, formations, rencontres, festivals).

© Copyright photos Alexandra Maurice, Comolli – © D.Manguin Danishout Mai 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s